Au final, le CO², qu’est-ce que c’est ??

Afin d’en savoir un  peu plus sur cette question qui nous est rabachée a longueur de journée dans  les médias, au point d’en devenir une sorte de matraquage, je me suis rendu  sur un site officiel : « Magazine Science & Vie ».

Je viens donc vous  faire part de mes recherches en rapportant ici quelques points qui m’ont semblés  révélateurs.

L’ensemble de cette  lecture peut paraître lassant…mais je reste persuadé qu’on nous lance dans  une course folle avec l’économie comme seul but …bref que l’arbre du CO² cache  la forêt du réchauffement climatique causé majoritairement par le soleil et  ses tempêtes de plus en plus violentes.

Mais ceci n’est que  mon opinion personnelle….a vous de vous forger votre propre opinion a travers  ces écrits qui semblent empreints d’une certaine vérité.

    • – Une tonne de  CO², c’est quoi
    • – La bulle du CO2 se dégonfle
    • – Le CO2 est innocent
    • -Total se lance dans le stockage du CO2
    • – Breathing Earth : simulation d’émission de CO2 dans le monde

 

1) Une tonne de CO2, c’est quoi?

Publié le 11 septembre 2009 par Leblogdudd

tonne carbone
Image du site de la communauté urbaine de Bordeaux

A l’heure de la mise en place de la taxe carbone, sait-on ce que représente une tonne de CO2?

Attention: carbone ou CO2?
Il ne faut pas confondre tonne carbone et tonne CO2. Par définition, un kg de CO2 “pèse” 0,2727 kg d’équivalent carbone. Il s’agit en fait du ratio destiné à mesurer le poids du carbone seul dans le CO2.
Les chiffres ici sont pour une tonne carbone et donc 3,7 tonnes de CO2.

1 tonne, c’est beaucoup?
1 tonne équivalent carbone c’est (à peu près…) :
1 an de chauffage au gaz pour un 3 pièces à Paris
ou 1 aller-retour Paris –
New York en avion
ou 1,8 tonnes de papier
ou 14000 km de Twingo en ville
ou 8500 km de 4×4 en ville
ou 20 aller-retours Paris-
Londres en avion

Un français émet en moyenne 9 tonnes de CO2, l’émission soutenable en 2050 sera de 2 tonnes de CO2 par personne (facteur 4, objectif fixé par la France).

2) La bulle du CO2 se dégonfle

Publié le 22 juin 2011 par Copeau

Bien que le Réchauffement Climatique soit un peu passé au second plan de mes préoccupations, le sujet ne reste pas moins vecteur de superbes perles, et la semaine dernière, il y a eu du lourd ! Et puis cela change de la crise grecque, qui devrait connaître de nouveaux rebondissements dans la semaine. Voici quelques brèves, donc.

La bulle du CO2 se dégonfle

——-

Le GIEC, corrompu jusqu’à l’os – Le GIEC n’en est plus à un scandale près, mais celui-ci fait vraiment désordre.

Le dernier rapport publié le 14 juin par le GIEC consacré aux énergies renouvelables affirme que, moyennant subventions, bien sûr, ces énergies pourraient assurer 77% de l’apport d’énergie totale de la planète pour 2050. Il a été repris par de nombreux organes de presse sans le moindre recul critique, un exemple navrant avec « les échos ».

(A noter que ce dimanche soir, Dans l’émission de M6 « Capital », Nicolas Hulot s’est prévalu de cette « étude » pour vanter le développement subventionné des renouvelables...)

Passons sur le caractère totalement surréaliste de cette prédiction, qui suppose que d’ici 2050, les énergies renouvelables feront d’immenses progrès technologiques et que les autres modes de production n’en feront aucun, et intéressons nous à l’essentiel: cette partie du rapport a été rédigée par un activiste de l’organisation écolo-intégriste Greenpeace, Sven Teske, qui s’est contenté de régurgiter une étude… qu’il avait lui même diligentée pour l’organisation activiste. Le « self peer review », c’est bien commode, et comme littérature scientifique, on a vu mieux. Mais bon, en matière de littérature grise, le GIEC n’en est pas à son coup d’essai (voir cette ancienne série de brèves).

Mais le scandale ne s’arrête pas là. L’étude originale de Greenpiss a été co produite et co financée par le European Renewable Energy Council (EREC), un lobby de l’industrie des ENR dont la plupart des mandants dépendent lourdement des subventions européennes et nationales pour leur survie. Les conflits d’intérêts au GIEC n’étaient pas une nouveauté, mais tout de même, cela choque.

Au point que le journaliste éco-activiste Mark Lynas, pourtant réputé intégriste vert pur jus, se scandalise de la situation: « Imaginez qu’au lieu de Greenpeace et de l’EREC, le rapport ait été rédigé par Exxon Mobil et l’American Petroleum Institute, qu’aurait on entendu ! ». Lynas s’est associé à un pool d’habituels sceptiques (dont Steve Mc Intyre, qui a débusqué ce fameux lièvre) pour réclamer des explications. Lesquelles figurent sur son post original mais ne répondent pas aux questions de fond que posent Lynas et les autres.

Toute l’affaire dans la blogosphère et ailleurs: Bishop Hill, WUWT, Rex Murphy, Ronald Bailey, Mark Lynas, Chris Booker, James Delingpole, et, en Français, Contrepoints. Pour ce qui est de la presse Mainstream francophone, je suis moins optimiste: gageons que cette controverse passera totalement inaperçue.

Et puisqu’on y est, petit rappel des nombreuses fraudes et malversations scientifiques imputables à différents auteurs du GIEC:

Climategate 1, 2, 3, 4naufrage du GIECSoupçons accablants de fraudes dans les rapports du GIECDossier Réchauffement de ce blog

——-

Toi aussi, sauve la planète, pète un chameau ! Les dromadaires prolifèrent en Australie, et régulièrement, des campagnes d’abattage sont programmées. Mais la grande nouveauté de cette année est que ce massacre sera écologiquement correct. En effet, les pets de ces gentilles bestioles dégagent du méthane, dont le pouvoir « de serre » est encore plus terrrrifiant que celui du CO2.

Et donc… Le gouvernement australien vous explique comment convertir chaque dromadaire tué en crédits carbone. Par conséquent, le massacre de cette année pourrait être particulièrement sévère.

Et tout cela pour « réduire » de 0,3% les émissions de CO2 de l’île-continent. Je me demande ce qu’en pensera l’IPBES, le nouveau GIEC de la biodiversitude, pardon, biodiversité.

Les malheurs des dromadaires sont à lire sur Contrepoints

——-

Indoctrinate U – Lors d’un voyage à Liège, le mathématicien climato-réaliste Benoit Rittaud est tombé sur une exposition consacrée au « réchauffement climatique », organisée par le représentant du GIEC en Belgique, Pascal Van Yppersele. Benoît Rittaud a voulu en savoir plus sur cette exposition.

Toute exposition prolongée de jeunes cerveaux à de l’information carbo-centriste ne risque-t-elle pas de provoquer des dégâts cérébraux irréparables ? 200 000 victimes seraient déjà recensées. En tout cas, si vous allez à Liège, n’oubliez pas quelques comprimés de scepticine…

Morceau de bravoure: après avoir expliqué à notre reporter improvisé que l’exposition, pas du tout moralisatrice, ah ça non, devait ouvrir l’esprit du spectateur, et lui présenter toutes les options possibles, un responsable de l’exposition affirme qu’il n’était pas souhaitable de présenter le point de vue climato-sceptique lors de cette exposition. Comme disait Henry Ford, « mes clients peuvent acheter leur modèle T de la couleur qu’ils veulent, pourvu qu’elle soit noire ».

Les tribulations de Benoit Rittaud sont à lire sur Skyfall

———

Le cartoon de la semaine (source Watts) :

Energy-old-and-new
———–

Toute prévision est vaine – Sinon, le club de moins en moins fermé des climato-sceptiques s’excite sur diverses prévisions de retour d’un minimum de Maunder, c’est à dire d’une période de très faible activité solaire annonciatrice d’un refroidissement global.

Peut-être. Ou pas. On n’en sait pas assez sur le fonctionnement du soleil pour pouvoir faire ce genre de prévisions de façon fiable, et certains ont trop vite fait de faire du « catastrophisme à rebours ».

Mais une chose est sûre: si par malheur les « climato-pessimistes » du refroidissement solaire ont raison, on va le regretter, notre réchauffement…

Résumé (nuancé) en Français des derniers débats sur l’activité solaire sur Skyfall

———–

1,2,3, soleil ! – Le GIEC aurait-il sous estimé d’un facteur 6 la variation de l’irradiance solaire depuis 1850 ? C’est du moins ce qu’affirme cette étude de Shapiro, Schmutz et al. (PDF), résumée ici par l’inévitable Anthony Watts.

Et alors, me direz-vous ? Et bien, cela bat en brêche l’argument du GIEC qui affirme que les variations d’irradiance solaire sont trop faibles pour expliquer les variations du climat ces 150 dernières années.

———–

Petit cours d’épistémologie pour les nuls… et le GIEC – L’épistémologie est, en quelques mots, l’analyse des processus de constitution du savoir. La critique des modes de raisonnements et des biais qui les affectent en est une composante essentielle. Contrepoints a traduit un excellent article de Paul McRae qui explique que le GIEC commet la même erreur que fit Charles Darwin lorsqu’il formula une hypothèse sur la formation des coraux, hypothèse qui devait se révéler fausse.

Darwin, en bon scientifique, reconnut sans peine son erreur, et en livra l’analyse, qui reste connue sous le nom de « principe d’exclusion »: en gros, ce raisonnement, scientifiquement erroné, consiste à décréter que compte tenu de toutes les incertitudes de la science à un instant donné, une hypothèse qui « remplit les trous » est nécessairement bonne. Sauf qu’il peut y avoir 100 hypothèses qui remplissent les vides que la connaissance ne sait pas expliquer. Et donc accepter comme valide une hypothèse au motif qu’elle est la seule qui vienne à l’esprit est anti-scientifique.

Or, Mc Rae remarque que trop souvent, les raisonnements du GIEC sont du même tonneau. Ainsi, le GIEC affirme, faussement comme nous l’avons vu précédemment, que les facteurs naturels « ne peuvent pas expliquer les variations du climat ces 150 dernières années – ÇA DOIT DONC ETRE LE CO2 ANTHROPIQUE » – Eh oui, si ce n’est toi, c’est donc ton frère… Le GIEC commet la même erreur que Charles Darwin. Il faut donc prendre le réchauffement CO2-centrique pour ce qu’il est: une simple hyothèse « bouche trou », et non un fait scientifique établi.

3)  Le CO2 est innocent

Publié le 20 mai 2011 par Copeau

La nouvelle la plus importante de ces derniers jours pour l’économie du monde de ces 20 prochaines années n’est peut-être pas le sordide fait divers qui met toute la presse en ébullition en ce moment, dont la dimension spectaculaire s’effacera vite. Par contre, une toute petite information passée jusqu’ici inaperçue pourrait, d’ici quelques mois, changer le cours des politiques les plus coûteuses conduites par la plupart des pays Européens. Bon, soyons réalistes, il se peut aussi que la classe politique affecte de l’ignorer comme elle a ignoré les informations du même type depuis quelques années. Mais cette fois ci, c’est le coeur même des justifications d’une politique devenue très importante au fil des années qui est remis en cause.

Climat : déterminé par le CO2 ou par le Soleil ?

C’est bien sûr de changement climatique dont je veux parler. En effet, une confirmation empirique très convaincante de la principale théorie contredisant la thèse climatique dominante vient d’être publiée et une seconde devrait suivre très vite. Mais avant d’y venir, petit background.

Aujourd’hui, malgré le nombre croissant d’études remettant en cause le primat du CO2 émis par les activités humaines dans les changements de notre climat, malgré de nombreuses pétitions de scientifiques contre la pensée unique du GIEC, nombre de gouvernements, ignorant purement et simplement ces thèses hérétiques, continuent de prêcher la chasse aux émissions de CO2 comme si de rien n’était, et imposent à leurs populations des décisions politiques incroyablement lourdes de conséquences financières au nom de la lutte contre un gaz pourtant non polluant et vital pour la vie végétale.

Des multinationales bien en cour se livrent d’ailleurs à un lobbying effréné pour pousser les gouvernements à toujours plus de subventions vers l’économie dite verte, au nom de cette prétendue pré-éminence du CO2 qui nous amènerait tout droit à une catastrophe climatique.

Il existe certes des théories alternatives, induisant que le principal déterminant des variations de court et moyen terme (*) du climat à l’échelle mondiale serait à chercher du côté du soleil. Cette thèse était vigoureusement combattue par l’establishment carbocentriste, représenté principalement par le GIEC (IPCC en anglais), organisme émanant de l’ONU publiant tous les 6 ans un rapport très alarmiste, vertement critiqué pour son manque de rigueur scientifique, les errements déontologiques de certains de ses membres et de son président, et sa propension à ignorer sans autre forme de procès tous les travaux scientifiques n’allant pas dans le sens de ses conclusions catastrophistes. Le GIEC affirme que « les variations du rayonnement énergétique solaire vers la terre sont bien trop faibles pour justifier des variations de température observées ». Ce qui semble parfaitement exact.

La théorie solariste « Cosmique »

La théorie solariste, défendue entre autres par le scientifique danois Svensmark et l’Israélien Shaviv, postule cependant que ce n’est pas l’activité énergétique du soleil qui est à prendre en considération mais son activité magnétique.

En effet, selon Svensmark, Shaviv et quelques autres, les orages magnétiques solaires, qui se matérialisent par de nombreuses taches sombres sur notre astre lumineux, perturberaient les flux de particules cosmiques sub-atomiques arrivant en permanence sur la planète, réduisant la formation nuageuse, et donc favorisant notre ensoleillement.

Autrement dit, plus les orages solaires seraient intenses, plus le globe serait ensoleillé et donc réchauffé. Au contraire, quand le soleil serait calme (peu de taches observables), les rayonnements cosmiques arriveraient bien plus nombreux, augmentant la formation nuageuse et empêchant une plus grande part du rayonnement solaire de parvenir au sol. Ceux qui souhaitent une description plus détaillée de cette théorie pourront se référer au dossier de vulgarisation établi par Jacques Duran sur le site Pensée Unique.

Vers une confirmation expérimentale des thèses cosmiques

Mais cette thèse avait un tout petit défaut : certes, l’influence des orages magnétiques sur le rayonnement cosmique a bel et bien été mesurée, plus personne ne le conteste. Mais bien que très fortement étayé par de nombreuses corrélations issues d’observations incontestables, et par quelques premiers résultats expérimentaux, le processus de formation des nuages imputé aux rayonnements cosmiques manquait encore d’une confirmation expérimentale solide.

Pour confirmer ou infirmer cette thèse, divers chercheurs de plus de 17 pays se sont associés au sein d’un programme de recherche appelé CLOUD utilisant les ressources du CERN de Genève, visant à reproduire en vase clos des mélanges gazeux proches des différentes couches atmosphériques, de les bombarder par un rayonnement de particules ionisantes présentant les mêmes caractéristiques que le rayonnement cosmique, et d’observer si le processus de formation des nuages varie selon l’intensité du rayonnement. En parallèle au programme CLOUD, Svensmark a bâti un protocole expérimental moins coûteux, basé à Ahrrus, dénommé SKY, visant également à simuler la rencontre entre couches atmosphériques et phénomènes initiaux de la formation nuageuse.

Les résultats de ces expérimentations commencent à tomber. Le programme SKY, tout d’abord, a fait l’objet d’un article publié le 12 mai dernier par la Geophysical Research Letter, rédigé par Svensmark et al. Ceux-ci confirment la relation entre intensité des rayonnements ionisants et formation de noyaux nuageux (voir également ce résumé en anglais). Certes, en bon scientifique prudent, Svensmark ne crie pas encore victoire. Il y a plein d’autres paramètres qui peuvent influencer la quantité de nuages sur Terre. Mais il ne parait pas possible aujourd’hui d’écarter d’un simple revers de manche l’hypothèse cosmique dans la formation de la couche nuageuse.

Les résultats du programme CLOUD, conduit par le CERN de Genève, ne sont quant à eux pas encore publiés sur papier. Ils devraient l’être sous trois mois. Mais d’ores et déjà, les chercheurs associés au programme, au premier rang desquels le danois (encore) Jesper Kirby, laissent entendre que la relation entre rayonnements ionisants et formation de noyaux nuageux observée en milieu expérimental est très forte

Or, une variation de quelques pourcent de la couverture nuageuse a potentiellement bien plus d’impact sur le bilan énergétique de la planète que la variation du taux de CO2. Que l’on puisse prouver une cause exogène importante de formation nuageuse et toute la théorie « carbocentrée » du climat vendue par le GIEC depuis 20 ans est à mettre à la poubelle.

Les résultats de CLOUD et SKY, sont à confirmer par une deuxième vague d’expérimentations (les bons scientifiques sont toujours prudents et tentent de reproduire plusieurs fois leurs résultats ou de les recouper avant de les graver dans le marbre…) à venir, qui devrait permettre d’aller au delà de la formation de noyaux nuageux de très petite taille. Mais d’ores et déjà, ils remettent lourdement en cause la « monomanie » carbocentrée du GIEC, qui a toujours rejeté sans réel examen la thèse solariste.

Conséquences politiques et économiques de ces découvertes

Maintenant, se pose LA question politique découlant de ces observations. Sauf retournement (plus très probable, mais encore possible) de la science dans ces prochains mois, la thèse d’une influence solaire bien plus importante que celle du CO2 sur le climat sera validée. Peut-on encore, dans ces conditions, baser une politique climatique et énergétique plus que dispendieuse sur la seule théorie carbo-centriste défendue par le GIEC, qui ne repose que sur des modèles mathématiques incapables de prendre en compte la formation des nuages (c’est l’académie des sciences qui le dit, pas moi…), et dont les fondations expérimentales sont pour le moins très insuffisantes ?

A l’évidence, ce n’est plus possible aujourd’hui. Or, en France, mais aussi en Grande-Bretagne et, plus généralement, à l’échelle européenne, nos politiques continuent de promouvoir des programmes, au mieux ruineux et au pire liberticides, au nom de la sacro-sainte lutte contre les émissions de CO2, promu au rang de danger numéro un pour l’avenir du monde.

Des éoliennes au double vitrage et à la construction BBC en passant par l’automobile, des pans entiers de l’industrie ont structuré leur action récente et future autour des politiques carbocentristes et des très généreuses subventions qui les accompagnaient. Tout notre droit des sols est rigidifié au nom de la lutte contre le besoin de mobilité et l’étalement urbain, accusés d’être générateurs d’émissions de CO2.

Tout cela, sans aucun doute, pour RIEN. Car à l’évidence, si notre climat dépend des rhumes du soleil, nous n’avons d’autre choix que de nous y adapter.

Nos dirigeants devront très vite changer de cap, ou, s’ils persistent dans l’absurde voie carbo phobique, prêter le flanc à des accusations d’incompétence grave, ou, pire, de corruption et d’inféodation aux oligarchies financières, qui, à ce jour, prétendent tirer profit de l’économie verte, fut-ce en rackettant les contribuables occidentaux. Un changement de cap permettrait peut être de réorienter nos ressources, qui ne sont pas infinies, vers la résolution de problèmes réels.

Enfin, les gouvernements siégeant à l’ONU doivent d’urgence prononcer la dissolution du GIEC, dont les dysfonctionnements et vices de conception sont largement documentés et qui a été l’organe de propagation déterminant d’une des plus ruineuses escroqueries économiques jamais perpétrée. Le climat doit être géré comme n’importe quel champ scientifique, sans qu’il soit besoin d’un organisme politique supranational pour dicter aux scientifiques les « bons » et les « mauvais » chemins à suivre.
——–
Note :

(*) Pour les variations climatiques à long terme, de fortes présomptions pèsent sur des variations de l’orbite terrestre liée à l’interaction qui se produit parfois avec les plus grosses planètes du système solaire, et des variations dans l’inclinaison de l’axe de rotation de la terre dont la périodicité serait de plusieurs milliers d’années. Voir ce court exposé pédagogique de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.

——–

Lire également :

GRL: « Aerosol Nucleation induced by high energy particle beam »
Physics world: « Evidence that cosmic rays seed clouds »
Physics world: transcription partielle de la vidéo de J. Kirby

Sur le blog Objectif Liberté :

Dossier réchauffement climatique

et notamment:

Observations des satellites ERBE : les modèles du GIEC bons pour la poubelle !

Brèves : de nombreuses entorses au soi disant consensus

Fraude au réchauffement climatique, deux rapports détaillés

Réchauffement: le naufrage du GIEC

Lobbying réchauffiste Accenture-Barclays (court) (version longue)

4)  Total se lance dans le stockage du CO2

Publié le 12 juin 2009 par Leblogdudd

Sites de stockage du CO2

La multinationale Total vient d’obtenir l’autorisation d’enfouir 120 000 tonnes de CO2, pendant 2 ans. Cet accord ne fait pas l’unanimité auprès des associations de défense de l’environnement.

Total: “Ce projet démontrera le rôle que la capture et la séquestration du CO2 peuvent jouer dans la réduction des émissions de Gaz à effet de Serre des installations industrielles” (Christophe de Margerie, President Exploration & Production de Total, voir le site web).

Même si ce projet semble à première vue orienté écologie, la FNE s’oppose au recours à cette technologie. Les principaux arguments avancés par l’association sont (voir le communiqué de presse):

-Une technologie coûteuse: en effet, non seulement cette technologie est très onéreuse, mais elle est également très gourmande en énergie. Les opérations de capture, transport et injection souterraine s’avèrent en effet très consommatrices.

-Une technologie mal maîtrisée: Certains expert estiment que ce type de méthode ne sera pas complètement opérationnel avant 2030. De plus, les risques environnementaux ne sont absolument pas maîtrisés. L’enfouissement de CO2 dans des cavités géologiques pourrait en effet avoir de graves impacts. Citons les risques potentielles d’intoxication des nappes phréatiques voisines ou encore l’acidification des océans (dangereux pour la vie sous-marine). Ces risques peuvent également être amplifiés par des fuites provoquées par une activité sismique proche.

Même les plus optimistes s’accordent sur le fait que ce type de technologie ne peut être développé qu’en parallèle de nouvelles énergies propres. On peut cependant s’interroger sur la viabilité de cette idée, qui peut amener au concept de “charbon propre”, qui consiste à enfouir directement le CO2 émis par une centrale thermique. Ce dernier cas semble peu orienté développement durable car on ne résout pas le problème de l’émission de CO2, on peut donc douter de la possibilité de cacher le CO2 sous le tapis éternellement.

5)  Breathing Earth : simulation d’émission de CO2 dans le monde

Publié le 14 juin 2009 par Allanecolovie

Pour le petit billet du week-end, je vous propose un planisphère simulant les émissions de CO2 de chaque pays du monde ainsi que leur taux de natalité et de mortalité. Son créateur, Dawid Bleja, un designer multimédia australien, précise qu’il utilise des sources fiable tel CIA World Factbook ou United Nations Statistics Division, mais rappelle tout de même qu’il s’agit d’une simulation et que les données ne peuvent jamais être exacte à 100% mais que les niveaux d’émission de CO2 donné ici ont plus de chance d’être trop faibles que trop élevésBreathing Earth : simulation d’émission de CO2 dans le monde

Breathing Earth se concentre principalement sur les émissions de CO2 par pays car ce sont ces pays qui nuisent le plus à notre planète. Néanmoins lorsque l’on survole chaque pays, on peut voir s’afficher (en bas à gauche) la quantité d’émission CO2 par habitant pour le pays survolé, et on remarque que le trio de tête sont le Quatar (62.14 tonne de CO2 par an et par habitant), le Koweït (38.26 tonne de CO2 par an et par habitant) et les Emirats Arabes Unis (32.28 tonne de CO2 par an et par habitant). Sans surprise, les pays les plus pollueurs sont les Etats-Unis, la Chine, la Russie, l’Inde….

La France quand à elle s’en sort pas trop mal en étant en faisant partie des pays les moins polluant d’Europe, mais reste tout de même à mes yeux un pays encore trop polluant!

 

 

       

    A propos micdec

    I am a versatile engineer has retired and intense activity on the net, I maintains an openness of mind and some agility thereof. Contacts with persons younger than me motivate me and help me in this direction. Help my next in the best of my ability and knowledge is part of my most precious values as rewarding.
    Cet article a été publié dans CO² ou ÉQUIVALENT CARBONE ?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

    7 commentaires pour Au final, le CO², qu’est-ce que c’est ??

    1. André dit :

      Bonjour Michel,
      Je n’ai pas fini de lire tout l’article, j’y reviendrai plus tard. Il n’est pas lassant, mais demande du temps et un peu de recul et d’objectivité. Je ne peux que dire à quel point je le trouve pertinent et combien il est important que des personnes qui savent de quoi elles parlent viennent faire contre-poids au matraquage bêtifiant, alarmiste et culpabilisant que nous subissons et remettent en cause les versions officielles destinées au « plus grand nombre » qui généralement les absorbe sans se poser plus de questions.
      J’ai plusieurs remarques à faire et la première à propos d’un mauvais usage du nom « carbone » (taxe carbone ??). Le carbone n’est pas le CO2 et ce n’est pas du carbone que l’on doit se protéger, au contraire. Le carbone est à l’origine de tout ce qui existe dans l’univers et reste absolument nécessaire (et ce ne sont pas ces dames, qui en adorent la forme la plus pure dans son usage le plus inutile quand elles le portent à leur cou ou à leurs doigts, qui vous diront le contraire).
      Si les activités humaines ont effectivement une influence sur la production de CO2 (indésirable celui-ci), ce n’est pas lui qui menace gravement l’atmosphère terrestre (notre protection contre les U.V., la chaleur du Soleil et les rayons cosmiques, la bulle qui permet le cycle de l’eau…), les dangers qui pourraient menacer la vie sur la Terre sont indépendants des hommes et il faudrait être bien prétentieux et ignorant pour penser que nous avons le pouvoir d’y changer quoique ce soit. Nous n’avons pas accès à notre Soleil, pas plus qu’aux noyaux de notre planète qui induisent le champ géomagnétique qui retient notre atmosphère.
      Il faut également être ignorant et un peu naïf pour croire que les soit-disant énergies alternatives pourraient remplacer d’ici 2050 même seulement 50% des énergies fossiles ou nucléaires. (Pour ce qui est des voitures électriques, en admettant que des batteries finissent par être au point tant en autonomie qu’en fiabilité et sécurité, il faudra toujours consommer plus d’énergie pour les charger que celle qu’elles restitueront, c’est une loi physique incontournable. Par ailleurs, sans parler de la quantité d’énergie nécessaire à leur production, les rendements des meilleures cellules photo-voltaïques atteignent à peine 16% et celles-ci nécessitent des batteries pour stocker le courant qu’elles délivrent, on se mord la queue. Quant aux éoliennes elles doivent être implantées sur des sites venteux bien spécifiques et sur des surfaces immenses pour atteindre le quart de le production d’une simple centrale hydro-électrique. Le problème est insoluble.
      Tout cela est dissimulé au grand public et ces contre-vérités très officielles semblent donc n’être rabâchée que pour favoriser les « nouveaux marchés » qu’elles génèrent, et peut-être en stimuler l’émergence en suscitant la peur ? Encore une question d’argent à court terme quoi ! Parons au plus pressé, pour le reste on verra plus tard !
      Mais qui se soucie de savoir que nous sommes aujourd’hui près de 7 milliards d’âmes à habiter notre planète alors que nous n’étions que 3,68 milliards il ya 40 ans en 1970, soit près de la moitié et seulement 2 milliards 40 ans plus tôt en 1930 ?
      Pratiquement, cela siginfie qu’en 2050, il n’y aura plus de place ni de quoi manger pour toute la population humaine de la Terre.
      Alors à quoi bon cette course effrenée à des recherches de profits et des recherches de sources dénergies qui n’auront plus aucun sens dans 40 ans ? Etait-ce la préoccupation la plus pertinente et la plus urgente ?
      Nos enfants ont peut-être quelques raisons d’être inquiets, mais pas de celles qui nous sont servies officiellement !

      Cordialement,
      André

    2. micdec dit :

      Bonjour André
      Je te remercie de ton Commentaire qui me réconforte du fait que je me sens moins seul a penser ainsi !, De plus je constate que tu connais très bien la question sur un plan technique et général et tes conclusions finales sont plus que pertinentes concernant la surpopulation mondiale….Il n’empêche que de distingués économistes démographes prônent toujours une augmentation de la population de chaque pays en étant aveuglément fixés sur le ratio entre les naissances et le vieillissement de la population.
      Peut être est-ce pour masquer le futur risque de basculement de la terre du à l’inversion du champ magnétique….où à une colère grandissante de notre soleil avec ses orages de plus en plus puissants ??
      Ainsi, a terme, les puissants feront comme nous tous, ils disparaîtront…mais riches a milliards…quelle belle affaire !!!!
      Merci de toutes ces précisions que tu apportes ainsi, il y aurait de quoi en faire encore plus d’un billet !!!
      Cordialement
      Michel

    3. André dit :

      Bonjour Michel,
      Non, rassure-toi tu n’es pas seul !
      Mais je ne voudrais tout de même pas passer pour la Cassandre de service, je ne désapprouve pas que des recherches soient menées pour faire évoluer des énergies dites alternatives, ou toutes autres sortes de recherches visant à nous rendre la vie plus agréable et à nous élever plus haut que nos origines animales.
      L’homme est ainsi fait qu’il a toujours cherché des moyens d’améliorer ses conditions de séjour sur la planète qui héberge, entre autres, cette étrange espèce plus curieuse et imaginative que les autres. Paradoxalement, il a aussi toujours cherché la domination de ses co-locataires, et plus spécialement ceux de sa propre espèce.
      Néanmoins, le résultat semble jusqu’ici avoir été globalement plus bénéfique que néfaste. Je ne vais donc pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
      Ce que je déplore, c’est la cécité et l’ignorance crasse dans laquelle certains de nos congénères, plus prédateurs que la moyenne et à qui nous en avons accordé le pouvoir (ou qui l’ont pris d’autorité), veulent maintenir leurs compagnons de voyage afin de mieux les déposséder de leur petite part de gâteau pour s’en constituer une énorme, qu’ils ne pourront jamais bouffer, et dont ils croient peut-être (avec candeur eux aussi ?) qu’ils l’emporteront … au paradis !!??
      Ces comportements et la poursuite de l’assouvissement sans fin de ces curieux, stupides et inutiles « besoins » les rélèguent finalement au rang des plus primitives espèces animales au dessus-desquelles ils prétendent vouloir s’élever. Les chiens se constituent des planques à réserve de « nonos » qu’ils n’hésitent pas à piquer à d’autres chiens à chaque fois qu’ils le peuvent.
      Et, trop souvent, les « dépossédés » acceptent de l’être sans voir et sans comprendre qu’ils le sont, et partagent même les « vues » de leurs prédateurs, tout simplement parceque beaucoup d’entre-eux ne rêvent que d’occuper la place de ces prédateurs. Il n’y aurait pas d’autre alternative que de manger l’autre ou être mangé par l’autre ?
      C’est tout cela qui toujours me révolte et parfois me fait protester !

      Quant au problème de l’évolution démographique, hormis son aspect naturellement « darwinien », il est intimement lié à cette volonté de domination (ou à la peur d’être dominé, ça se mord la queue là aussi), la loi du nombre prévaut. Jusqu’ici, les guerres ont réglé une petite partie du problème. En sera-t-il autrement cette fois-ci ? Je veux dire: existe-t-il une autre voie que la guerre ?…
      Mais que ceci ne nous empêche pas de continuer à apprendre et à toujours partager nos connaissances, dans tous les domaines possibles et avec le plus grand nombre. C’est peut-être là la voie de notre pérennité dans une pacifique cohabitation ? LE PARTAGE …!

      A bientôt,
      André

      *DON’T TREAT THE OTHERS THE WAY YOU WOULDN’T WANT TO BE TREATED*

    4. micdec dit :

      Bonjour André

      Tu as toujours les mots justes !!!!

      Les dépossédés, comme tu l’écris, acceptent de l’être car les dominants qui ont pris le pouvoir (surtout par la finance) font ce qu’ils peuvent pour les leurrer et si possible les mener doucement vers l’ignorance, ce qui facilite fortement leur puissance supposée. L’analphabétisation à toujours été un moyen de réduction des peuples a l’esclavage…!!

      Lorsque je suivais des études à la FIMTM, un distingué économiste, en 1966, affirmait déjà que le moyen le plus efficace de relancer une économie mourante était malheureusement la guerre….seul moyen de faire sortir l’argent des planques financières…
      Personnellement, j’ai subi dans ma jeunesse et mon adolescence les effets de la seconde guerre mondiale, l’exode a quatre ans sur les routes de France pendant que mon Père était fait prisonnier dans les Flandres…les devoirs dans les caves a la lueur d’une chandelle et les privations de l’après guerre…mais ça ne m’a pas empêché d’être envoyé en AFN pile le jour de mes vingt ans de 1956 à 1959….économiquement, je n’ai encore pas compris cet acharnement !!!

      Mais a aujourd’hui, ne serait-ce pas la guerre civile qui pourrait se déclarer et mettre le monde entier a feu et a sang ??? Les printemps se multiplient et donnent des idées à certains qui verraient là une manière de s’enrichir a peu de frais et en se forgeant une conscience ?? Il n’y a rien de pire, a ce que je me suis laissé dire, qu’un pauvre qui devient riche par pillage ou rapine….

      Mais le mot de la fin, c’est a dire le mot de la sagesse, tu l’as écris :
      « Mais que ceci ne nous empêche pas de continuer à apprendre et à toujours
      partager nos connaissances »
      C’est un des rares moyens qui nous restent de conserver notre libre arbitre !

      PS Dans le cadre du Partage et si ce n’est déjà fait, tu pourrais jeter un œil sur le blog d’une amie…le titre la résume bien :
      http://leraslebolistan2.wordpress.com/2011/07/12/place-de-la-nation/

      Bien amicalement

      Michel

    5. André dit :

      Michel,
      Je pense qu’il va nous falloir quitter (provisoirement) ce sujet et cette rubrique pour en ouvrir un plus spécifique. On s’éloigne du CO2.
      J’ai en effet pris connaissance de ce que ton amie a publié sur son blog.
      Je dois t’avouer qu’il m’est beaucoup plus facile de commenter, comme je l’ai fait jusqu’à présent, les sujets que tu as publiés que celui que voudrait traiter ton amie. La conclusion à laquelle elle souhaite nous conduire me met mal à l’aise. J’ai bien peur que ce soit beaucoup plus compliqué que ce qu’elle laisse voir.
      J’habite moi-même Saint-Denis et je suis immergé et empêtré dans ce dilème au quotidien (je pense d’ailleurs que ce n’est pas à Saint-Denis comme elle l’écrit, mais à Aubevilliers que se tient la réunion de soit-disant « musulmans » conduite, et à coup sûr organisée, par un primate fanatique et haineux, privé de la capacité de penser et vierge de toute culture procédant d’une intelligence normalement humaine. Seule la strate reptilienne de son appareil cérébral semble lui tenir lieu de cerveau. Ce qui le conduit à agir uniquement selon ses instincts. Et il compte qu’il en ira de même pour tous ceux qu’il voudrait endoctriner).
      Je lui dirais volontier que je suis un mécréant, que je ne l’entend pas comme une insulte ou du mépris, que je mange du porc, ce qui n’a rien de plus stupide, dangereux ou nuisible, ni à moi-même ni à autrui, que de manger du boeuf, du poulet ou du poisson (j’en mange aussi du reste) et que, contrairement à ce que souhaitaient mes parents qui m’avaient « fait » chrétien à ma naissance, j’ai CHOISI d’être mécréant. CHOISIR, avoir son libre arbitre, une capacité à critiquer, y compris l’éducation qu’on a reçue, c’est ce qui visiblement ne lui a jamais été permis et il n’est ce qu’il est que parcequ’il n’a jamais eu la chance de disposer des moyens intellectuels nécessaires à réfléchir au bien fondé du « choix » que ses parents avaient fait pour lui; et ainsi pouvoir éventuellement le remettre en cause s’il s’avérait que ce choix n’était pas pertinent et pouvait conduire à l’ignorance, à la haine de l’autre, à la guerre, à la volonté de domination sur ses congénères, à leur extemination systématique, etc … Je crois qu’il n’est pas nécessaire d’être un grand féru d’Histoire pour constater que c’est bien à cela que les religions monothéistes, toutes sans aucune exception, ont conduit leurs adeptes depuis qu’elles existent.
      J’ignore (tout comme lui mais il ignore sûrement qu’il l’ignore), si dieu existe ou quel(s) dieu(x) existe(ent)…peut-être? C’est une question qu’il est vain de se poser, elle n’a aucune réponse possible puisque l’affirmation de son existence procède du DOUTE même.
      Si les « non-mécréants », les « croyants », n’étaient pas ceux qui sont le plus en proie au doute quant à l’existence de leur dieu, il n’auraient aucun besoin d’affirmer son existence. Jusqu’à ce qu’on puisse la voir et la photographier, est-ce qu’on répètait sans fin et à toute les sauces que la face cachée de la Lune existait ?
      Ceci ne m’empêche en rien de respecter leurs convictions pour autant qu’elles ne causent de tort à personne. Ce qui est malheureusement impossible et ne s’est jamais produit . Les croyants ont toujours causé, délibérément ou inconsciemment, un tort considérable tant à leur propre coreligionnaires qu’aux adeptes d’autres religions et surtout à ceux qui « ne savent pas » et pour lesquels l’hypothèse de l’existence de dieu(x) ne peut être un sujet de préoccupation.

      Bien sûr, j’aimerais que dieu existe, ne serait-ce que pour qu’il leur explique que, contrairement à ce qu’ils prétendent, il ne les a pas créés à « son image » mais que ce sont eux qui l’ont imaginé lui à la leur (ils n’ont pas fait preuve d’une grande originalité, il devrait être très vexé). Une bien piètre image en vérité pour un dieu. J’espère qu’il a un peu plus d’allure et qu’il est habité d’un peu moins de turpitudes que tout ce que les « saintes écritures » en disent (je cite: bien « qu’il nous aime infiniment », il est tout de même décrit comme: « un père fouettard vindicatif, belliqueux, rancunier, orgueuilleux, jaloux, vengeur, cupide, égoïste, sadique, cruel … ») à moins que j’ai mal lu la thora, les évangiles et le coran ?… et bien d’autres mythologies, qui ont enchanté mon enfance, et même au delà, m’ont permis d’appréhender le sens de la symbolique, de découvrir comment étaient perçus les pensées et les comportements humains, bons et moins bons, dans d’anciennes civilisations, et qui relatent toutes les mêmes histoires, habitées par les mêmes héros. Bref, ce dieu là (le dernier en date) ressemble étrangement à la plus commune de ses créatures … comme tous ceux qui l’ont précédé !
      Et comme eux, il donne lieu aux même mascarades, fait l’objet des mêmes pitreries, du même grand léchage de pompes collectif à dates fixes, des mêmes activités mercantiles, des mêmes tueries à grande échelle … qu’on appelle religions … et dont il n’aurait sans doute rien à foutre puisqu’il serait dieu et, de ce seul fait, se suffirait à lui-même !

      Mais tout ceci nous éloigne (pas tant que cela) du problème que pose ton amie. Je suis bien conscient qu’il nous pourrit la vie (ce problème), mais je ne souhaite vraiment pas répondre à la haine par la haine, à la violence par la violence, à la bêtise par la bêtise… à la FOLIE par la folie.
      Encore une fois, c’est une histoire qui se mord la queue, si tu as bien vu, ce taré « ne fait que dénoncer et répondre » à des agressions, de la haine, des injustices dont la communauté qu’il prétend représenter a été victime (j’ignore si elle l’a vraiment été au niveau dont il se plaint, mais la presse que je consulte habituellement ne pratique pas la langue de bois et elle n’en a pas fait état dans des proportions aussi graves et importantes qu’il semble le dire… à vérifier).

      Je crains donc fort qu’en ne souhaitant que dénoncer les dangers de déviances fanatiques, la manipulation de faibles d’esprits, leur récupération à des fins politiques évidentes, et exprimer son ras l’bol des cinglés qui constituent une telle menace, ton amie ne s’engage dans la même voie qu’eux et ne fasse que mettre de l’huile sur le feu. Ce qu’elle a publié risque d’être compris comme une attaque de plus contre l’islam (de toute façon, c’est comme cela que ce sera interprété et relayé par ceux qu’elle dénonce), alors que ce sont tous les fanatismes, tous les obscurantismes, de quelque obédience, religieuse, sectaire ou politique, qu’ils soient, qu’il faudrait dénoncer.
      Je ne me suis pas inscrit sur son blog et n’ai pas pu lui donner mon avis directement. Je te saurais gré, si tu le juges opportun, de lui faire passer ce « petit commentaire ».

      Merci,
      Amitiés,
      André

    6. micdec dit :

      Bonjour André

      Oui, j’avais bien conscience que nos discussions s »éloignaient progressivement du sujet de mon billet mais devant déjà entretenir quatre blogs sous WordPress, mes quatre « Skydrive » (les reste des anciens blogs Windows Spaces Live), un blog sur Net Log, un sur Skyrock, sans oublier
      FaceBook pour conserver le contact avec ma famille a l’étranger, je n’envisage plus d’en ouvrir d’autres…..De plus le thème de base de ce blog, étant « Travail et recherche », je ne pense pas publier d’autres billets sortant trop de ces thèmes. Déjà avec le CO², j’avais fais une dérogation et ai du créer une rubrique spéciale !

      En général, je dépose des commentaires dans le blog de mon amie Rosy’n, lorsque les sujets traités me font entrer en résonnance LoL
      A sujet de mon Amie, l faut bien se garder de la classifier trop vite uniquement après lecture d’un seul de ses billets…De plus, c’est un peu au hasard que le lien que j’ai communiqué menait vers celui-ci ! J’avais prévenu que le titre de son blog en traduisait le contenu : le RASleBOListan !!!! C’est donc son « ras-le bol » qu’elle exprime et tant pis si ça en choque
      quelques uns puisque nous sommes en démocratie et que le dicton célèbre est bien réel : « La liberté des uns commence où finit celle des autres » Nota en passant, le soi-disant « racisme » est en ce moment a sens unique…..les faits le prouvent continuellement et ce n’est pas injure que dénoncer ce fait !
      Bref, si tu te lie à son blog, (où si tu y retournes depuis l’accueil) tu seras informé de ses nouveaux billets tu verras ainsi que les thèmes abordés sont divers et variés, l’actualité donnant, hélas, beaucoup trop de blé a moudre à son moulin LoL

      Mais il est évident que si tu n’aimes pas son blog, la sagesse veux que tu fasses…exactement ce que tu as fais, tu n’as pas répondu ! Cependant je me garderai bien de lui forcer la main en lui signalant tes commentaires, je pense que, venant sur mes blogs des qu’un nouveau billet ou com y est publié, si le sujet l’intéresse, elle les liras !

      J’ai ben connu Saint Denis et ses environs (Argenteuil, Gennevilliers etc… puisque j’ai habité longtemps a Asnières) et le dernière fois où j’ai eu l’occasion de passer par la Cathédrale, j’y ai trouvé bien des changements et je comprends que tu sois bien empêtré dans le dilemme que tu cites !!! Au fait, j’espère que nous parlons du même Saint Denis ??? Celui que j’évoque est situé dans le 93 ???

      Mais au sujet de la religion, je partage totalement ton opinion (Je cite : « Ceci ne m’empêche en rien de respecter leurs convictions pour autant qu’elles ne causent de tort à personne ») et la preuve en a encore été il y a une heure : j’étais dans la rue en train de repeindre un muret de mon pavillon et mon voisin, Marocain est venu me saluer. tout de blanc vêtu. Comme il revenait du Maroc pour faire le ramadan ici, il m’a demandé si je partais en vacances. Lorsque je lui ai expliqué que nous partions en croisière autour de la Méditerranée pour visiter, aux escales, l’Egypte, Israël, la Grèce etc..il m’a dis que c’était bien d’aller voir sur place vivre les populations. En fait, ce ne sont pas des gens comme lui qui créent tous les problèmes en France et dans d’autres pays….et comme il pratique sa religion chez lui et sans manifestation extérieure exagérée, je n’ai aucune raison d’en être dérangé.

      Au plaisir de te lire…peut être a la suite d’autres billets ?

      Amicalement

      Michel

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s